La Brigandine et les protections ventrales.

La brigandine de cuir, de daim et de velours de soie.

L' archer à ses débuts est très mal protégé. On remarque souvent sur les enluminures des archers rebroussant chemin lors de scènes de batailles avec une flèche voir plusieurs dans les jambes. Ce n'était pas souvent le cas au niveau des jambes mais bien partout sur le corps entraînant bien souvent la mort. Il faut dire qu'à l'époque, les artistes guidés par la religion chrétienne devaient faire passer des messages d'apaisement et le fait d'être remplit de flèches voulait signifier que le manque de protections corporelles d'un archer vis à vis d'un cavalier était plus que flagrant. Les genouillères et le gambison sous la chemise de mailles ralentissaient la force de pénétration de la pointe de flèche mais ne l'arrêtait pas et l'armure n'était pas très confortable pour un archer trop souvent d'ailleurs considéré comme de la piétaille. C'est sous les compagnies d'ordonnance que l'archer prendra la place qui lui convient le mieux ainsi que dans la garde écossaise sous Charles VII ou l'on verra apparaître des archers montés, plus légers, rapides et expérimentés. Il faut également reconnaître que c'est aussi Charles VII qui donnera de l'importance aux archers en créant les Francs Archers juste avant sa garde rapprochée. Ces archers positionnés dans les villes et villages assuraient une sorte de protection et avaient des droits que les villageois ne possédaient pas tels que l'exemption de taxes. Les Archers furent les premiers à adopter la brigandine, sorte d'armure ventrale et dorsale articulée par de petites pièces d'acier étamé et rivetées à la matière vestimentaire de la brigandine qu'était le cuir au début. Sous la brigandine était porté généralement un gilet en peau de mouton brut. La matière principale est le cuir mais la brigandine peut être réalisée sur une base de velours de soie ou de coton à l'heure actuelle vu le prix du velours de soie. Des croutes de peaux de cerfs, daims et veaux ou autres animaux pouvaient aussi être tannées et colorées afin d'assurer à la pièce une excellente tenue.

Au musée

La brigandine

Brigandine mi XVème GDFB/AS/031 - 675 €

Moyen'Art International a commandé une quantité limitée de brigandines qui sont mises en vente. Le temps de fabrication étant long veuillez les réserver longtemps à l'avance. C'est un produit uniquement travaillé pour Moyen'Art International. Elle existe en version velours de veau qui est une peau épaisse et solide à l'aspect du velours. Les couleurs sont reprises ci-dessous plus le noir et le ton naturel. Uniquement fabriqué dans la croûte de daim ou de veau. Elle est renforcée par un entoilage épais afin de limiter les détériorations au niveau des rivets renforcés de l'intérieur et qui seraient dû au poids du métal. Une avancée des plaques métalliques (comme c'était le cas au Moyen-âge) sur 1 cm du devant droit est possible pour la protection de la jointure devant. Ce travail est uniquement réalisé sur commande ferme et définitive.

A: Turquoise; B: Bleu Roi; C: Rouge Brique; D: Rouge Vif; E: Vert  clair; F: Emeraude .
A: Turquoise; B: Bleu Roi; C: Rouge Brique; D: Rouge Vif; E: Vert clair; F: Emeraude .

Mensurations

Actuellement en stock, une brigandine couleur rouge vif taille S et prochainement des brigandines de velours de daim noir en taille L, XL, XXL


Il est nécessaire de commander votre brigandine 5 mois avant sa livraison.

mensurations
mensurations
Veuillez entrer le code:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.